google.com, pub-5564163725941137, DIRECT, f08c47fec0942fa0

Faisan de Bulwer

Lophura bulweri

Faisan de Bulwer – Lophura bulweri – Bulwer’s Pheasant

Faisan de Bulwer - Lophura bulweri - Bulwer's Pheasant1 Faisan à queue rousse Lophura erythrophthalma Crestless Fireback الدراج أحمر شعرالذيل
2 Faisan argenté Lophura nycthemera Silver Pheasant فزان فضي
3 Faisan d’Edwards Lophura edwardsi Edwards’s Pheasant فزان إدوارد
4 Faisan d’Elliot Syrmaticus ellioti Elliot’s Pheasant الدراج إليوت
5 Faisan de Bulwer Lophura bulweri Bulwer’s Pheasant الدراج بولوير
6 Faisan de Colchide Phasianus colchicus Common Pheasant
7 Faisan de Hume Syrmaticus humiae Mrs. Hume’s Pheasant
8 Faisan de Lady Amherst Chrysolophus amherstiae Lady Amherst’s Pheasant
9 Faisan de Salvadori Lophura inornata Salvadori’s Pheasant
10 Faisan de Sumatra Lophura hoogerwerfi Hoogerwerf’s Pheasant
11 Faisan de Swinhoe Lophura swinhoii Swinhoe’s Pheasant
12 Faisan de Wallich Catreus wallichii Cheer Pheasant
13 Faisan doré Chrysolophus pictus Golden Pheasant
14 Faisan leucomèle Lophura leucomelanos Kalij Pheasant
15 Faisan mikado Syrmaticus mikado Mikado Pheasant
16 Faisan noble Lophura ignita Crested Fireback
17 Faisan de Vieillot Lophura ignita rufa Crested Fireback (rufa)
18 Faisan prélat Lophura diardi Siamese Fireback
19 Faisan scintillant Syrmaticus soemmerringii Copper Pheasant
20 Faisan vénéré Syrmaticus reevesii Reeves’s Pheasant
21 Faisan versicolore Phasianus versicolor Green Pheasant
Le Faisan de Bulwer ou Lophura bulweri est sans aucun doute l’un des faisans les plus marquants.
Remarquable par sa queue blanche volumineuse et brillante et par sa peau et ses carapaces bleues distinctives et brillantes, distendues de façon spectaculaire pendant la parade nuptiale.
Ces éléments ornementaux, ainsi que les pattes rouges cramoisies, contrastent dramatiquement avec le plumage bleu-noir brillant du corps.
Ce plumage foncé présente des taches bleutées indistinctes sur les extrémités des plumes de la partie supérieure et un liseré pourpre brillante sur la gorge et le haut de la poitrine.
Les femelles sont plus petites et ont un plumage marbré marron foncé avec de fines vermiculassions noires, une peau terne bleuâtre et des pattes rouges.
Le fruit étant un élément important du régime alimentaire du Faisan de Bulwer ou Lophura bulweri est considéré comme nomade, se déplaçant selon le cycle de fructification de différents arbres et formant même une association curieuse avec des cochons sauvages, où les groupes suivent les porcs vers les zones où les fruits tombent est abondant.
Alors que les porcs s’alimentent autour du sol de la forêt pour se nourrir, ils déterrent aussi des tubercules et des bulbes, ainsi que des larves, et les oiseaux mangent ce qui est mis au rebut.
Les insectes semblent jouer un rôle important dans le régime alimentaire, en particulier les fourmis, mais aussi les termites et les petits grillons, de même que les vers et les écrevisses, ainsi qu’une variété de graines.
Les observations des mâles et des femelles avec leurs jeunes suggèrent que ce faisan peut être monogame.
La saison de reproduction semble être longue, et peut-être plutôt variable, peut-être stimulée en partie par les fructifications, et donc à différentes périodes d’une année à l’autre.
Pendant la parade nuptiale, les mâles se pavanent lentement, gonflant leurs caroncules bleues et soulevant et étendant leur impressionnante queue.
La taille de la couvée se situe entre deux et cinq œufs, qui sont incubés pendant 24 à 25 jours en captivité.
Il semble qu’il faille au moins trois ans pour que ces faisans atteignent la maturité.
LE Faisan de Bulwer ou Lophura bulweri Endémique de l’île de Bornéo, y compris les provinces de Sabah et Sarawak (Malaisie), Kalimantan (Indonésie) et Brunei.
L’habitat du Faisan de Bulwer ou Lophura bulweri souvent on le trouve dans la forêt primaire de montagne et dans la forêt de basse montagne, normalement entre 300 mètres et 1500 mètres au-dessus du niveau de la mer, mais parfois jusqu’à 150 mètres.
On pense que cette espèce peut compter sur des mâtures forestières de basse altitude (fructification intense), se déplacer vers le sol lorsque les fruits tombent, former des concentrations d’alimentation et remonter ensuite dans les collines.
Alors que Les menaces de Faisan de Bulwer ou Lophura bulweri comme La destruction extensive et continue de l’habitat, en particulier de la forêt de basse altitude, laisse peu de place au Faisan de Bulwer ou Lophura bulweri.
Bien que de vastes étendues d’habitat convenable subsistent, la fragmentation des forêts par les routes et les clairières peut réduire la capacité de ces espèces nomades de se déplacer et de suivre le cycle de fructification des différents arbres, ce qui peut également avoir un impact négatif sur la reproduction.
La perte, la dégradation et la fragmentation des forêts résultent d’une exploitation commerciale à grande échelle, de l’exploitation minière, de feux de forêt étendus et d’un défrichement généralisé pour les plantations de caoutchouc et de palmier à huile.
Des produits alimentaires aux cosmétiques et articles de toilette.
Un problème supplémentaire est la perturbation des Faisan de Bulwer ou Lophura bulweri par des personnes cherchant du gaharu dans la forêt, un champignon qui infecte certains arbres et crée un bois résineux estimé en Asie et au Moyen-Orient et vendu à un prix élevé.
Ces menaces sont aggravées par la chasse généralisée pour la nourriture, et dans certains endroits, ses plumes sont utilisées comme des brosses décoratives.
On pense que le commerce illégal a lieu au Sarawak, car l’oiseau peut être cher aux collectionneurs étrangers.
Pendant ce temps, ce faisan ne se reproduit pas bien en captivité.
La conservation du Faisan de Bulwer ou Lophura bulweri
Le Faisan de Bulwer ou Lophura bulweri est protégé par la loi à Kalimantan, en Indonésie, et à Sarawak, en Malaisie, et a été récemment enregistré dans au moins six zones protégées.
On a fait valoir qu’une population de faisans vivant dans les zoos de Faisan de Bulwer ou Lophura bulweri pourrait aider à sensibiliser à ses besoins de conservation à Bornéo, mais la difficulté de l’élevage en captivité est une contrainte sérieuse.

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page