L’orchidée L’orchis de Fuchs

L’orchidée L’orchis de Fuchs : une des nombreuses orchidées présentes en Bigorre.

Nous allons entrer aujourd’hui dans un monde à part. Un monde mystérieux, énigmatique et en tout cas absolument merveilleux et fascinant : celui de l’orchidée. Ou plutôt des orchidées. Quand on dit orchidée, on pense tout de suite aux pays tropicaux, ou aux serres surchauffées des jardineries, avec de superbes plantes, aux prix qui affolent souvent la carte bleue. Dans l’imaginaire collectif, l’orchidée est une plante luxuriante, aux formes généreuses, aux L'orchis de Fuchs : une des nombreuses orchidées présentes en Bigorre./Photo Hélène Dubarry.fleurs exubérantes et extravagantes, à la reproduction un peu surnaturelle. On pense aux lianes tropicales et aux jardins de paradis sauvages. On pense aux îles, aux lagons turquoise, à la vanille en gousse (fruit de l’orchidée «vanillia planifolia», rappelons-le aux étourdis), au sable blanc… Autant de clichés qui ont la peau dure. Bref, tout ça pour dire que les orchidées, on n’en trouve pas que dans les îles où se tortillent les vahinés. En Pyrénées aussi, nous avons de l’orchidée ou plutôt des orchidées. Et en grand nombre, qui plus est. D’accord, on ne trouve pas ici d’orchidées «lianescentes», mais si on sait regarder, surtout regarder de près, on va découvrir de véritables merveilles de la nature. Nos orchidées à nous se rencontrent à tous les étages : de la plaine à la haute montagne. Évidemment, la floraison s’étale en fonction de l’altitude : plus tôt en plaine, dès le mois de mai; plus tard en montagne, jusqu’à fin août. Avant de présenter les diverses orchidées pyrénéennes, un petit rappel : toutes les orchidées sont protégées et certaines sont même inscrites sur la liste des espèces menacées. Il est donc formellement interdit de les cueillir, de les arracher. La famille des orchidées (les orchidacées) est l’une des plus grandes familles botaniques et son apparition remonterait à plus de 85 millions d’années. Le nombre d’espèces de cette famille oscille, selon les spécialistes, entre 25.000 et 30.000 dans le monde. Autant dire qu’il y a de quoi faire. En Bigorre, on peut trouver au moins une bonne trentaine d’orchidées différentes : de l’orchis tacheté, la plus courante, à l’orchis militaire, en passant par l’orchis mâle, l’orchis pourpre, l’orchis pyramidal, l’orchis blanc, l’orchis brûlé, l’orchis de Fuchs, et pourquoi pas, avec beaucoup de chance, le célèbre sabot-de-vénus. Les orchidées des Pyrénées ne dépassent généralement pas 25 à 30 cm et sont souvent groupées, le plus souvent sur les talus ou les combes humides. C’est en s’approchant, en les regardant de très près, que l’on peut prendre toute la mesure de leur immense, bien que discrète, beauté qui n’a rien à envier à celle des îles paradisiaques.