Ancienne plante aquatique

La plus ancienne fleur du monde a été identifiée

Elle poussait dans des lacs d’eau douce de ce qui deviendrait les Pyrénées espagnoles 130 millions d’années plus tard, et ses contemporains s’appelaient brachiosaures ou iguanodons. Ce qui est sans doute la plus vieille plante à fleur connue a été identifiée par une équipe de paléobiologistes qui publient les résultats de leur recherche cette semaine dans les Comptes rendus de l’académie américaine des sciences (PNAS).

Les fossiles de cette plante aquatique, baptisée Monteschia vidalii, étaient connus depuis plus d’un siècle mais « ont été mal analysés et mal compris », selon le coauteur de l’étude, David Dilcher, de l’université d’Indiana. Avec d’autres paléobiologistes américains et européens, il a donc repris tout le travail pendant des années, pour arriver à cette nouvelle datation : 125 à 130 millions d’années. « Avec cette nouvelle analyse, on peut déduire que Montsechia vidalii était au moins contemporaine sinon plus ancienne que Archaefructus sinensis », une plante à fleur dont des fossiles ont été mis au jour en Chine, considérée jusqu’à présent comme la plus ancienne, explique David Dilcher.

Des fleurs plus anciennes encore20-08-2015-montsechia-vidalii-plante-fleur-datant-130-millions-annees
« Cette réinterprétation donne un nouvel éclairage fascinant sur un grand mystère de la biologie des plantes », juge le professeur d’écologie et de biologie Donald Les dans la même revue. Il explique également que ces travaux « représentent une contribution importante dans la quête continue pour reconstituer les différents événements écologiques qui ont accompagné l’évolution des plantes à fleur dans leur proéminence planétaire ».

EN IMAGES. La Galerie de Botanique de Paris rouvre ses portes

Si cette plante à fleur est la plus ancienne jamais identifiée, elle n’est sans doute pas la première à être apparue sur Terre, préviennent plusieurs scientifiques dont l’avis est relayé par le magazine Science. Ils pensent plutôt que les premières fleurs ont éclos sur la terre ferme, avant de conquérir le milieu aquatique. Comme ils le soulignent, les plantes aquatiques ont plus de chances de se transformer en fossiles que leurs équivalents terrestres : les premières fleurs ont peut-être fané sans avoir pu laisser leur trace. Et seuls les dinosaures en ont profité.